Blogue et nouvelles

Cap sur l'action

1FR - image_unegagnante

Aller à la défense de l’environnement, un jour à la fois

26 juillet 2022 | Par Kehkashan Basu
Cap sur l'action

Notre programme Cap sur l’action récompense quatre personnes âgées entre 14 et 30 ans pour leurs précieux efforts et réalisations en lien avec l’environnement grâce à une bourse jusqu’à 1500$ entre autres. Récipiendaire du prix en 2022, Kehkashan vous propose de retracer son parcours d’actrice de changement!


L’an 2000 a été marqué de plusieurs étapes importantes : l’adoption de la Charte de la Terre par la communauté mondiale, l’adoption des objectifs du Millénaire pour le développement par les Nations Unies et… ma naissance! Comble de coïncidence, ce dernier événement a non seulement eu lieu le même mois que l’adoption de la Charte de la Terre, mais aussi la même date que la Journée mondiale de l’environnement, le 5 juin. Vous comprendrez que j’ai toujours vu ça comme un signe! J’ai toujours cru que cela faisait de moi une écoguerrière envoyée sur Terre pour venir en aide aux gens et à la planète.

Le jour où j’ai découvert mon potentiel

En tant que jeune dont la mission de vie est de redonner le pouvoir aux gens qui en sont le plus éloignés, j’ai souvent des révélations, ces moments où je constate un problème et me sens tout de suite obligée de le régler. Une des premières prises de conscience dont je me souvienne a eu lieu il y a plus de dix ans. J’avais alors sept ans et je suis tombée sur l’image d’un oiseau mort, l’estomac rempli de déchets de plastique. Je me rappelle encore ma réaction de dégoût, alors que j’essayais de saisir l’ampleur du supplice vécu par la petite bête morte étouffée. J’ai réalisé à quel point nous étions envahi·e·s par le plastique au quotidien, combien le monde allait mal pour faire vivre de telles atrocités à une créature si innocente et, surtout, comment la majorité d’entre nous était trop aveugles pour remarquer quoi que ce soit — c’est ce qui m’a incitée à faire quelque chose.

Image_Une_Campagne_2021_1920X1080

Crédits photo : Jour de la Terre Canada

Durant cette même époque, j’ai assisté à une conférence de l’environnementaliste Robert Swan. Sa célèbre déclaration « La plus grande menace à la planète est la croyance que quelqu’un d’autre la sauvera » m’avait complètement frappée! Il n’en fallait pas plus : j’ai choisi de célébrer mon 8e anniversaire en plantant mon premier arbre, puis j’ai mis sur pieds une « campagne anti-plastique » à mon école et dans ma communauté. C’était le tout début de ma croisade pour la justice environnementale et sociale!

Les premiers pas de mon cheminement vert

À neuf ans, j’ai participé à la Marche pour l’eau, une campagne mondiale pour sensibiliser la population à la crise de l’eau potable. Je me souviens comme si c’était hier de m’être alors promis de me battre pour résoudre cette crise et de contribuer à faire une réelle différence. Cette quête a toujours été à propos de mon droit de rêver et de transformer ce rêve en réalité. À l’âge de 12 ans, je vivais un autre « moment de vérité ». J’étais alors une des plus jeunes représentantes au Sommet de la terre de Rio, la plus grande conférence sur le développement durable à l’époque. J’ai pris conscience à quel point les enfants, la jeunesse et d’autres communautés vulnérables étaient absents des discussions en environnement. C’est pourquoi, à mon retour à la maison, j’ai mis sur pied la Fondation Green Hope. Depuis ce jour, il y a environ 10 ans, je travaille quotidiennement à réduire les inégalités basées sur les principes du développement durable.

Ma mission avec la Fondation est de créer un monde qui ne laisse personne derrière. Mon travail veille d’abord sur les personnes les plus éloignées. En leur donnant accès à l’éducation sur le développement durable, je leur permets en réalité d’acquérir les connaissances, les comportements et les compétences qu’ils ont besoin pour sortir du cercle vicieux de la pauvreté et de l’exploitation. En partenariat avec le conseil scolaire du district de Toronto, le plus grand au Canada, nous faisons de l’éducation environnementale à ses 250 000 élèves provenant de 600 écoles.

image_Canada GHF Academy

Crédits photo : Kehkashan Basu

J’ai également mis sur pied le Club de la Fondation Green Hope à l’Université de Toronto, grâce auquel j’ai animé des conférences sur la sensibilisation au développement durable et organisé des événements de ramassage des déchets ou de plantation d’arbres. Avec le Club, nous avons mobilisé des centaines de membres de la communauté étudiante à s’impliquer dans nos projets internationaux. Parmi ces projets, nous avons envoyé une délégation à Bali en 2019 afin d’animer des ateliers dans les orphelinats et pour les femmes marginalisées. L’équipe a également remis divers dons de livres, vêtements et jouets à ces enfants dans le besoin.

C’est dans ce contexte que nous croyons, à la Fondation, que chaque jeune a la capacité innée de créer un changement positif dans sa communauté, et bien au-delà. De manière encore plus importante, nous savons que chaque petite action peut faire une énorme différence. Protéger notre planète peut être si simple : cultiver ses légumes dans la cour ou sur le balcon, composter à la maison, trier son recyclage, tendre vers le zéro déchet, encourager sa famille à installer des panneaux solaires ou tout simplement faire comprendre à son entourage l’importance de prendre soin de dame nature. Par-dessus tout, il faut tout simplement être passionné·e et honnête envers ce qu’on fait pour la planète. Si chacun et chacune d’entre nous ne faisait qu’un seul petit geste chaque jour pour protéger notre Terre, nous serions dans la bonne voie pour créer un monde plus durable et en santé, pour tout le monde.

image_GHF - RAVINE CLEANUP CANADA

Crédits photo : Kehkashan Basu

Le droit de faire vivre ses rêves

Pouvez-vous croire que le vœu d’une jeune fille de 12 ans est devenu une plateforme d’innovation sociale accréditée par l’ONU? Que ce rêve d’enfant fournit maintenant aux gens de toutes les générations, particulièrement ceux des populations vulnérables, les connaissances et les outils nécessaires à la construction d’un monde meilleur? Mon histoire, c’est la preuve que chaque jeune a le potentiel de devenir un·e acteur·trice de changement. Et la clé pour l’activer est seulement une bonne dose de confiance en soi!



Lauréate Cap sur l’action 2022

Kehkashan Basu

Kehkashan Basu, M.S.M. est une personnalité d’influence dans le monde : écologiste et défenseuse des droits des femmes et des enfants. Championne des droits de l'homme des Nations unies, elle a reçu de nombreuses distinctions telles que la Médaille du service méritoire du Canada et le Prix international de la paix pour les enfants. Kehkashan est la fondatrice et présidente de la Fondation Green Hope, qui travaille au niveau local dans 26 pays, en donnant aux jeunes et aux femmes les moyens de contribuer au développement durable. Elle a remporté la bourse Cap sur l’action 2022 pour son travail inspirant.

Voir tous les articles...

Sur le même thème :


Contactez-nous

Tous les Jours / Jour de la Terre

5818, boulevard Saint-Laurent
Montréal (Québec) H2T 1T3 Canada

Téléphone : (514) 728-0116
Sans frais : 1 800 424-8758
Télécopieur : (514) 303-0248
Courriel: info@jourdelaterre.org