Blogue et nouvelles

Plantation

Resize for Blog 1

Transplanter sans tout rater!

10 mai 2022 | Par Arthur Lamoine
PlantationTrucs et astuces

L’été s’en vient! Pour celles et ceux qui ont démarré leurs semis plus tôt au printemps, ça sonne le temps de les sortir en extérieur et de leur offrir plus d’espace et de lumière.

Mais pour les plantes, la vie en extérieur peut être périlleuse : voici donc un petit guide pour réaliser au mieux les étapes de transplantation et d’acclimatation et permettre à tes très chères plantes de s’épanouir sur ton balcon, dans ta cour ou au potager.

La transplantation pour les nuls

On sème généralement au printemps avant que l’hiver ne soit terminé, moment où l’espace disponible est limité à l’intérieur. Fort à parier que tes semis sont donc dans de petits récipients (ou godets) rendus trop étroits pour accueillir les jeunes plants. Vient donc le moment de les changer de pot pour que les racines aient assez d’espace et de nutriments.

Resize for Blog 2

Quand ? Dès que les plantules ont au moins 1 paire de feuilles (en plus des cotylédons, les toutes premières feuilles) et que les racines pointent le bout de leur nez sous les pots, c’est le temps de transplanter!

Comment ? C’est très simple.

– Commence par préparer les nouveaux pots en les remplissant de terreau, puis creuse un trou assez grand pour y glisser le plant.

– Attrape (très) délicatement le plant par les feuilles pour le déposer dans sa nouvelle place. Ne l’attrape jamais par la tige, car elle est si fragile que même des petits doigts pourraient l’écraser.

– Remplis à nouveau de terre, tasse doucement autour du plant et arrose à l’aide d’un pulvérisateur pour que les racines aillent curieusement à la rencontre de leur nouvelle terre.

– C’est tout ! Tes plantes sont fin prêtes à poursuivre leur croissance, à l’intérieur comme à l’extérieur. 

Resize for Blog 3

Quelques trucs et non-trucs

On a longtemps cru (à tort), que la transplantation permettait de stimuler la pousse des racines, mais c’est l’inverse qui se produit! En déplaçant les jeunes plantes, on abime les racines ce qui a tendance à ralentir leur croissance.

Ça se peut d’ailleurs que tes plantes paraissent mal en point les premiers jours post-transplantation. C’est tout à fait normal : leur environnement vient d’être modifié et leurs racines déplacées. On appelle ça le « choc du repiquage ». Le problème se règle de lui-même la plupart du temps, mais voici quelques conseils pour minimiser le choc :

– Lors de la transplantation, mélange le terreau avec un peu de compost que tu peux te procurer auprès de ta ville si elle en distribue (comme c’est le cas à Montréal, Vancouver, Toronto, Calgary)

– Essaie d’aller le plus vite possible : 1h maximum en dehors de la terre pour les jeunes plants.

– Si les racines ont tourné autour du pot, tranche-les dans la longueur pour arrêter la rotation et aider la plante à repartir.

– Si la transplantation se fait directement en pleine terre, n’ajoute surtout pas de compost ou d’engrais au sol, car les racines risquent de s’enrouler autour de la zone amendée et l’arbre finira par s’étouffer lui-même. 

Resize-for-Blog-5

L’extérieur, un environnement propice mais dangereux

Maintenant que les semis ont été transplantés et disposent d’assez d’espace pour développer leurs racines, il faut songer à leur future sortie en extérieur… eh oui, ça pousse plus vite que ce qu’on pense !

Mais l’extérieur est plein d’ennemis pour les jeunes semis : gel, vent et soleil sont les 3 dangers principaux auxquels les préparer : on appelle ça l’acclimatation.

Il s’agit d’habituer progressivement les plantes en commençant par les sortir 1h ou 2 le matin ou l’après-midi, lorsqu’il n’y a pas de vent. Au bout de quelques jours on peut les laisser au soleil du balcon pendant quelques heures, mais attention aux vents forts et à la pluie!

Une fois que le risque de gel est complètement passé (surtout la nuit) tu pourras enfin les laisser à l’extérieur et regarder les pollinisateurs et insectes du coin les visiter.

En parlant d’insectes, ça me fait penser aux animaux en tout genre qui pourraient décider que tes plantes… sont les leurs! (connais-tu l’histoire de l’écureuil qui mangea mon pâtisson ?)

Resize for Blog 4

Cette année, j’ai décidé de semer uniquement des aromates et des fleurs mellifères. J’aurai donc de la nourriture pour moi et pour les abeilles, mais rien que les écureuils aimeront. Choisir ses plantes en fonction des animaux alentours, c’est la seule technique (écologique) qui fonctionne pour vrai! Si tu fais le choix de te confronter à la faune locale, protège tes plants, particulièrement quand ils sont jeunes et tendres à manger! 

Tu as oublié de préparer tes semis au printemps, mais tu voudrais quand même avoir une cour ou un balcon fleuri ? Aucun problème, il n’est pas trop tard pour semer directement en pleine terre ou faire des boutures. Lis bien les instructions inscrites sur le paquet de semences pour connaitre à quelle profondeur déposer la graine, puis admire la nature faire le reste.

Si tu veux planter des affaires comestibles, lis l’article de ma collègue Myriam pour en savoir plus sur les potagers résidentiels, et inscris-toi vite sur les listes d’attente (Montréal, Vancouver, Ottawa, Calgary, Toronto) pour en obtenir l’accès !

À toi de jouer maintenant! Bonne chance!



Conseiller – Gestion des matières résiduelles

Arthur Lamoine

C’est en revenant d’un échange universitaire au Chili qu’Arthur prend conscience que la notion de développement est à revoir dans notre société. Déterminé à agir pour lutter contre les changements climatiques, il aimerait contribuer à transformer nos villes afin de bâtir des communautés plus résilientes et durables. Passionné par la permaculture et adepte du fait-maison, il passe son temps libre à aménager son balcon et profiter du grand air à vélo. Amoureux de l’hiver québécois et fan de sports de glisse, vous ne le verrez pas en intérieur lorsque la neige tombe!

Voir tous les articles...

Sur le même thème :


Contactez-nous

Tous les Jours / Jour de la Terre

5818, boulevard Saint-Laurent
Montréal (Québec) H2T 1T3 Canada

Téléphone : (514) 728-0116
Sans frais : 1 800 424-8758
Télécopieur : (514) 303-0248
Courriel: info@jourdelaterre.org