Blogue et nouvelles

Aménagement urbain

Resize for Blog 1

Fête des semences : faire le bon choix en prévision de la saison des cultures

1 février 2022 | Par Arthur Lamoine
Aménagement urbainPlantationTrucs et astuces

Lorsqu’il fait froid, avant que l’hiver ne laisse tranquillement sa place au printemps, c’est le moment de préparer ses semences pour profiter au maximum des quelques mois chauds que nous réserve le climat québécois. À l’occasion des deux premières Fêtes des semences de Montréal et de Québec qui se tiendront en virtuel dans quelques jours, voici quelques conseils pour bien planifier la saison des cultures.

Derrière chaque semence se cache un.e producteur.trice

La première étape sera de trouver vos producteurs·trices de semences dans une offre virtuellement illimitée. Que l’on veuille attirer les abeilles au jardin ou simplement manger des fines herbes à l’année, tout le monde trouvera son bonheur dans cette cette liste qui regroupent les semenciers·ères du Canada.  Je pense notamment à Terre Promise ou aux Jardins de l’Écoumène qui produisent des semences de variétés anciennes et rares.

Si vous le pouvez, pensez à privilégier des semences biologiques et des semences à pollinisation libre dites « paysannes » ou « ancestrales », qui proviennent de plantes qui n’ont pas été hybridées. Vous pouvez aussi privilégier des plantes indigènes qui seront plus adaptées au climat et qui attireront davantage la microfaune du jardin, protégeant la biodiversité et le patrimoine génétique des écosystèmes. Si vous achetez des variétés hybrides, sachez qu’il vous sera (presque) impossible de récolter les graines formées par vos plantes, car elles seront génétiquement différentes de celles d’origine.

Resize for Blog 2

Pour vous aider à trouver votre bonheur, de nombreuses villes organisent un événement à l’occasion de la Fête des semences. Il y est possible de rencontrer les semenciers·ières, d’obtenir des conseils de professionnel·le·s voire de participer à des conférences et activités de groupe pour s’initier au jardinage. La programmation est largement virtualisée cette année mais les ressources en ligne sont nombreuses!

C’est l’occasion rêvée pour s’initier aux semences et de vivre une expérience de partage communautaire forte. Foncez sur le site de votre municipalité pour connaître les dates et modalités de la vôtre!

Resize for Blog 3

Un concentré de vie adapté à son environnement

Le choix des semences ne se fait pas à la légère! Petit guide pour bien s’y prendre :

Commencez par évaluer l’espace disponible que vous avez de façon réaliste. S’il s’agit comme moi d’un petit balcon urbain, oubliez les gros légumes tels que les courges ou courgettes, qui feront le bonheur des écureuils avant d’être prêtes à récolter et choisissez plutôt des plantes aromatiques qui nécessitent peu d’espace. Si vous cultivez en jardin (communautaire), vous pourrez semer des plantes légumières en respectant le tableau des densités qui vous indiquera de combien espacer vos plants. Ajoutez quelques plantes mellifères entre vos cultures pour attirer les insectes pollinisateurs et vous assurer une jolie récolte.

Ne négligez pas les besoins de vos cultures, qui sont le fruit d’une longue adaptation : par exemple le thym pousse naturellement dans des sols très secs et drainés alors que les laitues, choux et endives préfèrent des sols humides exposés à mi-ombre. Faites-vous confiance et pensez aux années précédentes : le jardin était-il en plein soleil toute la journée ? Seulement le matin? Y-avait-t-il souvent du vent ou des périodes prolongées sans pluie? Répondre à ces questions vous permettra de choisir des semences adaptées qui ne risqueront pas de mourir au premier événement météorologique intense.

Connaissez votre zone de rusticité, qui classifie les régions selon leur climat, allant de 0 (gelé en permanence) à 9. Elle vous permettra de connaitre les plantes résistantes à votre climat et les dates approximatives de plantation.

• Enfin, et c’est le point le plus important : choisissez vos semences en fonction de ce que vous aimez. Qu’il s’agisse d’un potager ou de quelques jardinières sur un balcon, l’expérience ne sera que plus agréable si vous pouvez vous régaler de vos récoltes ou des jolies couleurs de vos fleurs.

Resize for Blog 4

Une expérience (magique) pour les plus téméraires

Pour celles et ceux qui aiment les défis, vous pouvez aussi essayer de récupérer des pépins d’agrumes (orange, citron, yuzu, etc.) et les semer à l’intérieur. Être témoin du passage de la graine à la plante à l’arbre est une expérience incroyable. Depuis quelques mois, je m’émerveille tous les jours en voyant une nouvelle feuille apparaître, le tronc passer du vert au brun, les feuilles se baisser à la tombée de la nuit, puis se relever lentement le lendemain.

Étape souvent oubliée : la vernalisation, période de froid qu’il faut faire subir aux graines avant qu’elles puissent germer. Il s’agit d’une protection naturelle que certaines plantes ont développé pour éviter de “se réveiller” lors d’un redoux en plein hiver, ce qui les mènerait à une mort certaine. Pour ma part, j’ai simplement laissé une orange pendant quelques semaines au réfrigérateur avant de l’ouvrir pour récupérer les graines et accessoirement… me régaler !

Après 2-3 semaines, avec de l’eau et un peu de lumière (sans oublier les mots doux, elles en raffolent autant que nous), vous verrez de jeunes pousses pointer le bout de leur nez.

Resize for Blog 5

Une fois que vous avez trouvé/échangé vos semences, ne manquez pas l’article de ma collègue Camille qui est bourré de conseils sur les pots, le terreau, l’emplacement et l’arrosage des semences. Pour profiter au mieux de la saison chaude sans trop se fatiguer, suivez les conseils de Larry Hodgson – alias le Jardinier Paresseux – qui prône un jardinage “du moindre effort”, sans utilisation de produits chimiques et en respectant la nature. Ses conseils sont toujours pertinents et permettent de gérer presque tous les problèmes, des attaques d’insectes aux moisissures en passant par l’écureuil qui a mangé mon pâtisson cet été, grrrr (je l’ai pardonné depuis).

 



Conseiller – Gestion des matières résiduelles

Arthur Lamoine

C’est en revenant d’un échange universitaire au Chili qu’Arthur prend conscience que la notion de développement est à revoir dans notre société. Déterminé à agir pour lutter contre les changements climatiques, il aimerait contribuer à transformer nos villes afin de bâtir des communautés plus résilientes et durables. Passionné par la permaculture et adepte du fait-maison, il passe son temps libre à aménager son balcon et profiter du grand air à vélo. Amoureux de l’hiver québécois et fan de sports de glisse, vous ne le verrez pas en intérieur lorsque la neige tombe!

Voir tous les articles...

Sur le même thème :


Contactez-nous

Tous les Jours / Jour de la Terre

5818, boulevard Saint-Laurent
Montréal (Québec) H2T 1T3 Canada

Téléphone : (514) 728-0116
Sans frais : 1 800 424-8758
Télécopieur : (514) 303-0248
Courriel: info@jourdelaterre.org