Blogue et nouvelles

À ne pas manquer

Article_Rosemont_rue_Masson_Mathilde

Rosemont-La Petite-Patrie, un modèle inspirant en matière de transition écologique

2 décembre 2020 | Par Mathilde Messersi
À ne pas manquerGestion des matières résiduelles

Au début du mois dernier, François Croteau, maire de l’arrondissement de Montréal, Rosemont-La Petite-Patrie, a dévoilé son nouveau plan de transition écologique. En tant que chargée d’un projet en partenariat avec l’Arrondissement dont je vous parle quelques lignes plus bas, j’ai eu la chance d’assister à la conférence-causerie de présentation, et propose de vous présenter plusieurs des initiatives ambitieuses prévues !

Depuis plusieurs années déjà, l’Arrondissement déploie de nombreuses actions pour verdir, créer des îlots de fraîcheur, encourager le transport actif, etc. Par exemple, Rosemont-La Petite-Patrie compte pas moins de 128 ruelles vertes, le plus grand nombre à Montréal ! À présent, son plan de transition écologique sur 3 ans vise à passer à la vitesse supérieure et ouvre la voie de manière concrète pour accélérer la résilience de nos milieux de vie face aux défis d’aujourd’hui et de demain. Laissez-moi vous en dire plus !

Des actions concrètes à l’échelle des quartiers

L’Agenda 2030 adopté lors du Sommet des Nations Unies en 2015 sur le développement durable, cela vous parle ?  C’est sur cela que se fonde avant tout la stratégie de transition de Rosemont-La Petite-Patrie.  Si vous ne l’avez pas en tête, l’Agenda repose sur 17 objectifs (déclinées en 169 cibles !) pour aider gouvernements et municipalités à travers le monde à définir leurs plans d’action en matière de développement durable. Or, Rosemont-La Petite-Patrie est un excellent élève en la matière, car l’Arrondissement a fait correspondre à chacun de ces 17 Objectifs de Développement Durable des mesures très concrètes à l’échelle locale.

Article_Rosemont_ODD

Certaines de ces mesures me semblent particulièrement novatrices et inspirantes, comme la création de « comités milieu de vie » pour encourager la participation des Rosepatrien.ne.s à la transformation de leur quartier ou encore un projet-pilote de remorques en libre-service pour vélos ainsi que de partage de véhicules privés entre plusieurs propriétaires pour réduire la pratique de l’auto solo.

L’un des principaux objectifs de ce plan est justement de faciliter le quotidien des citoyen.ne.s à l’échelle de leur quartier pour leur permettre de vivre, travailler et se divertir à moins de 500 mètres. De là, les résident.e.s de Rosemont-La Petite-Patrie pourront opter plus facilement pour les transports actifs tout au long de l’année tout en s’appropriant les projets qui façonnent leur milieu de vie.

Réduire visiblement l’empreinte collective de l’Arrondissement

Un autre objectif mis de l’avant dans ce plan de transition est de réduire l’empreinte écologique collective. L’Arrondissement ne part pas de rien, puisque ses citoyen.ne.s produisent déjà près de sept fois moins de déchets par année que la moyenne québécoise ! Ce chiffre étonnant est notamment le fruit de la mise en place d’un Défi Zéro déchet, qui permet d’accompagner 50 foyers pendant 5 mois dans le changement de leurs habitudes.

header-gmr

S’appuyant sur cette lancée, Rosemont-La Petite-Patrie a voulu cette année élargir le Défi Zéro déchet aux commerces des secteurs de l’alimentation et de la restauration, et a fait appel à l’expertise du Jour de la Terre pour mettre au point un accompagnement adapté et une attestation Action Réduction pour soutenir les enseignes dans leur démarche de réduction à la source.

Depuis septembre, le Jour de la Terre soutient déjà 50 commerces alimentaires en leur fournissant des conseils personnalisés pour réduire leurs déchets à la source et optimiser la gestion de leurs matières résiduelles, par exemple améliorer le tri de leurs matières recyclables et résidus alimentaires. Au total, ce sont 150 enseignes qui participeront au Défi Zéro déchet-Commerces et bénéficieront d’un accompagnement du Jour de la Terre. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre page dédiée ici.

Voilà qui conclut mon tour d’horizon des initiatives instaurées par Rosemont-La Petite-Patrie pour améliorer la qualité de vie de ses citoyen.ne.s et renforcer la résilience de leur milieu de vie face aux défis climatiques. Comme j’ai voulu le souligner, les villes jouent un rôle de premier plan dans la transition écologique et ce plan ambitieux d’un arrondissement local me semble un bel exemple pour d’autres municipalités canadiennes qui souhaitent passer à l’action !

Sources :

 



Chargée de projet – Développement gestion des matières résiduelles

Mathilde Messersi

Curieuse, engagée et dynamique, Mathilde est toujours partante pour s’impliquer afin de défendre les causes qui lui tiennent à cœur. La protection de l’environnement étant particulièrement importante pour elle, elle a complété une maitrise en gestion et développement durable et se spécialise depuis dans la gestion de projets en économie circulaire. Lorsqu’elle ne travaille pas, les cafés entre ami.e.s et visionner une nouvelle fois The Office occupent son temps libre.

Voir tous les articles...

Sur le même thème :


Contactez-nous

Tous les Jours / Jour de la Terre

5818, boulevard Saint-Laurent
Montréal (Québec) H2T 1T3 Canada

Téléphone : (514) 728-0116
Sans frais : 1 800 424-8758
Télécopieur : (514) 303-0248
Courriel: info@jourdelaterre.org