Blogue et nouvelles

Aménagement urbain

jour_de_la_terre_quebec_qc_blogue_article_trucs_astuces_emilie_chiasson_terrasse_mile_end_ideation_amenagement_langlois_plan

La plus belle terrasse du Mile End [1/4]

6 juillet 2017 | Par Émilie Chiasson
Aménagement urbainTrucs et astuces

IDÉATION D’UN PETIT NID CONFORTABLE PAR ÉMILIE LANGLOIS

La course aux terrasses en été à Montréal, c’est un classique. Il n’y a rien de mieux pour l’apéro que de sortir ses lunettes de soleil et siroter un verre de blanc nature entre les bacs à fleurs et les touristes. Quand on retrouve le même environnement bucolique au bureau, on n’est pas trop triste de ne pas passer tout l’été à Old Orchard! Le Jour de la Terre possède sans contredit une des plus belles terrasses du Mile End. On a donc pensé vous raconter l’histoire de notre terrasse en 4 articles et peut-être vous inciter à en aménager une aussi charmante dans votre coin.


Je sors sur la terrasse avec un pot de limonade et Émilie Langlois est installée sur l’estrade, le visage au soleil. « C’est exactement ce que j’avais imaginé pour votre terrasse : un espace dégagé où on peut trouver un peu d’intimité au besoin, boire un verre, socialiser sur l’heure du lunch, profiter du beau temps », s’enthousiasme-t-elle à voix haute. Bientôt la vigne montera en pare-soleil le long des bacs à fleurs, puis de la pergola, et ça tombe bien parce que le soleil est de plus en plus chaud dans le Mile End à ce temps-ci de l’année.

On peut dire que la terrasse s’adapte très bien au fil des saisons. La végétation qui l’agrémente et se transforme tout au long de l’année nous permet de toujours profiter au maximum de ce petit coin douillet. Tout avait été pensé. Inspirée et pétillante, Émilie est paysagiste et étudiante à la maîtrise en architecture du paysage l’Université de Montréal. L’été, elle travaille pour une firme d’aménagement paysager qui lui permet d’apporter sa touche aux cours et terrasses de ses clients en Estrie comme à Montréal. Elle affectionne particulièrement les espaces restreints et les plantes indigènes. C’est elle, une ancienne employée du Jour de la Terre, qui nous a aidé à monter le projet d’aménagement extérieur de nos nouveaux bureaux.

Lorsqu’elle a été approchée sur le projet, il y a un an… il n’y avait rien!

jour_de_la_terre_quebec_qc_blogue_article_trucs_astuces_emilie_chiasson_terrasse_mile_end_ideation_amenagement_langlois

« Il était important de commencer par réfléchir à l’âme qu’on voulait donner à notre espace où tout était à inventer, raconte Émilie. Il ne faut pas penser qu’on doit tout fixer dans le béton au démarrage du projet. En fonction des besoins variables des usagers et de contraintes nouvelles, le projet doit être réfléchi, questionné, modifié, bonifié. Autant d’étapes primordiales pour aboutir à un bon plan d’aménagement viable et intégré, permettant de structurer ses actions. » Il y a certains éléments indispensables à considérer en début de projet, m’explique-t-elle.

  • Considérer les besoins des utilisateurs
  • Maximiser l’espace
  • Agir en fonction de son environnement immédiat

Et là, petit bémol bien sûr : Ce sont des éléments indispensables, oui. Mais il y en a beaucoup d’autres! Le budget est évidemment un point important. Et le temps d’entretien qu’on est prêt à donner à l’aménagement par exemple, en est un autre. Chaque projet possède ses contraintes et il faut réfléchir en fonction de ces dernières.

Qui profitera de cette terrasse merveilleuse ?

C’est idéalement ce qu’on se pose d’abord comme question. Qui se bronzera la couenne au soleil sur la nouvelle terrasse? Et non seulement qui, mais comment? Quelles utilisations les usagers veulent-ils tirer de leur espace extérieur? Comment répondre à leur besoin? Toutes des questions pertinentes que se pose inévitablement Émilie en début de projet.

Pour tirer un maximum d’intérêt et de ralliement au projet, il faut absolument impliquer les usagés tout au long du processus d’idéation! Il faut consulter un maximum de personnes touchées par le projet afin de planifier la transformation de l’espace ; discuter des options possibles de manière ouverte et transparente pour que tout le monde participe! Collaboration = <3

Lors d’une série de conférences organisées à l’occasion du Jour de la Terre 2016, un dessin de la terrasse avait été reproduit sur un tableau noir afin de laisser libre cours à l’expression des citoyens du quartier. Toutes les propositions n’ont pas été retenues, mais ce remue-méninge collectif a fait émergé des idées, qui sont venues nourrir le projet. Tous les éléments essentiels soulevés deviennent en quelque sorte des pièces de casse-tête à placer de manière optimale et originale!

jour_de_la_terre_quebec_qc_blogue_article_trucs_astuces_emilie_chiasson_terrasse_mile_end_ideation_amenagement_langlois_dessiner_ruelle

Maximiser l’espace

Disons-le, ce n’est pas grand, grand chez nous! L’équipe du Jour de la Terre avait des besoins très précis pour assurer un espace extérieur agréable et utile. Il fallait au mieux tenter de combiner un espace BBQ, travail, 5 à 7, compostage, entreposage de vélos, récupération d’eau, plantes potagères, etc. Il fallait donc absolument essayer de maximiser l’espace afin d’intégrer un maximum d’usages souhaités au projet.

Émilie s’est alors demandé comment attribuer au moins deux fonctions aux éléments imaginés pour garnir la terrasse. « Regarde ici, un banc devient un espace de rangement. Un bac de plantation devient un dossier pour un banc ou un garde-corps. L’estrade permet d’accueillir un maximum de gens et les tables rondes de recevoir tout le bureau pour un BBQ! »

Avec ce prodigieux travail de maximisation et quelques choix assez déchirants, on peut dire que les utilisateurs de la terrasse étaient plutôt choyés. Nettement, ce petit nid de rêve ne resterait pas inhabité.

Orienter ses actions avec le soleil

Hormis le caractère humain et social du projet, il ne faut pas oublier de considérer son environnement immédiat dans la planification de l’espace.

Émilie compte trois préoccupations principales dans cette catégorie :

  • L’orientation du soleil
  • La visibilité depuis la rue
  • La présence de voisins

Une cour ensoleillée a besoin d’ombre. Une cour exposée doit être rendue plus intime. Le principe est simple, mais il ne faut pas oublier de le prendre en compte. En plus, la manière de créer de l’intimité ou de l’ombre peut contribuer à l’aménagement et donner un style particulièrement intéressant à la terrasse.

Pour notre petit coin du Mile End, Émilie prévoyait utiliser la vigne pour rafraîchir l’espace et offrir un peu plus d’intimité. Elle imaginait aussi l’espace ceinturé de bac à fleurs en bois assez imposants afin d’isoler le petit nid de la ruelle.

Une oasis verte dans la ville

La terrasse idéale pour Émilie, c’est une petite oasis verte dans la ville. Un genre de retraite qui donne une place à la nature urbaine et permet de prendre une pause à l’abri de la chaleur et du vacarme.

Les bars, cafés et restaurants de Montréal ont compris l’intérêt des terrasses attrayantes. « La terrasse du Plan B, sur Mont-Royal : cachée et si charmante! La terrasse du Vices & Versa aussi. Et le Santropol! Un classique. Beau mélange de bois et de végétaux et un bel exemple d’une terrasse d’ombre! » Tous des endroits qu’Émilie adore fréquenter.

En travaillant sur les plans de la terrasse, Émilie a trouvé l’équilibre parfait entre espace public et revitalisation. En développant des bacs entourant l’intégralité de la terrasse, elle s’est assurée de laisser une place active à la végétation, connectant directement la terrasse à la biodiversité environnante.

jour_de_la_terre_quebec_qc_blogue_article_trucs_astuces_emilie_chiasson_terrasse_mile_end_ideation_amenagement_langlois_plan_3d_2

jour_de_la_terre_quebec_qc_blogue_article_trucs_astuces_emilie_chiasson_terrasse_mile_end_ideation_amenagement_langlois_plan_3d

Émilie a été capable de concevoir un petit miracle en s’impliquant dans ce projet ambitieux du Jour de la Terre. Cette expérience aura été une grande réussite tant pour elle que pour notre organisation. « J’ai beaucoup apprécié de remettre les pieds dans une organisation que j’affectionne particulièrement et de lui offrir un concept à la hauteur de son image, m’assure Émilie en terminant sa limonade. J’espère que les employés du Jour de la Terre comme les résidents du quartier s’approprieront la terrasse, et qu’elle deviendra un lieu de rassemblement, de recueillement, de lecture, de 5 à 7 – un lieu adaptable et invitant! »

Comme les terrasses gastronomiques qui font partie du paysage urbain, Émilie croit que celles des bureaux et des espaces partagés devraient répondre à des standards similaires. Selon Émilie, les entrepreneurs et les organisations peuvent apprendre et s’inspirer des restaurants.

Inspirez-vous donc de notre charmante terrasse du Mile End et de ce qu’on trouve d’ingénieux un peu partout ailleurs dans le monde, puis à votre tour de jouer!



Directrice des communications

Émilie Chiasson

Grande amatrice du verdissement, du design urbain et des transports durables, Émilie est convaincue que la clé pour autant d’initiatives enthousiasmantes réside dans la communication positive et la participation publique. Frileuse, elle aime être bien entourée et elle répond toujours partante pour célébrer quoi que ce soit de festif!

Voir tous les articles...


Partagez vos commentaires





Sur le même thème :


Contactez-nous

Tous les Jours / Jour de la Terre

5818, boulevard Saint-Laurent
Montréal (Québec) H2T 1T3 Canada

Téléphone : (514) 728-0116
Sans frais : 1 800 424-8758
Télécopieur : (514) 303-0248
Courriel: info@jourdelaterre.org