Blogue et nouvelles

À ne pas manquer

1

Guide de survie au temps des fêtes

14 décembre 2021 | Par Elise Karcher
À ne pas manquerTrucs et astuces

Les fêtes. Ce temps de l’année qui sent bon le calorifère chaud et les retrouvailles avec des êtres chers. Un moment que l’on attend depuis au moins aussi longtemps qu’on le redoute pour toutes les surprises qu’il nous réserve.

Qu’on célèbre les fêtes ou non, la fin du mois de décembre est souvent l’occasion de s’assoir à table avec des proches lointains, des personnes qu’on ne voit qu’une fois de l’an et qui ne manqueront pas de nous rappeler pourquoi en quelques minutes. Entre commentaires sur la cuisson du repas et questions invasives sur l’intimité des convives, se glisseront des petits moments de grâce dont VOUS êtes la cible.

Alors pour vous justement, qui avez la dure mission de défendre la planète autour de votre table de fêtes, un guide de survie écrit à 6 mains qui, nous l’espérons, vous fera tenir jusqu’à l’année prochaine.

On ne va pas en manger pendant 3 semaines!

2

LA VICTIME : L’antigaspi de la fratrie, dépassée par l’abondance de nourriture durant les fêtes et … la quantité qui se perd!
SON DERNIER GESTE : Froncer les sourcils quand un gros jambon à peine grignoté prend la direction de la poubelle à grands coups de ‘il n’y a pas morts d’homme’.
LA COUPABLE : Toute bonne famille qui se respecte et qui prévoit un festin dès qu’elle reçoit le voisin.

DITES-LUI QUE :
• Le tiers de ce qu’on produit au Canada est gaspillé. C’est comme acheter 3 beaux jambons et en jeter un tout de suite!
63% de ce qu’on jette aurait pu être consommé. On mange, on gaspille, on mange, on gaspille. Résultat? Il nous faut plus de terres, plus d’eau, plus d’engrais, plus de travailleurs, plus de pétrole, plus de…

PROPOSEZ-LUI D’ÉCOUTER :
Le documentaire Wasted! The Story of Food Waste pour un électrochoc sur le gaspillage alimentaire mondial.
Moi j’mange de Télé-Québec, pour reconnecter avec les aliments frais, locaux et de saison et faire le plein d’idées zéro-gaspi.

OFFREZ-LUI :
Le livre Mieux conserver ses aliments pour moins gaspiller, d’Anne-Marie Desbiens pour comprendre le pourquoi et le comment de la conservation des aliments de manière ludique.
• De beaux plats en verre pour y voir clair dans les restants du frigo, combinés à un petit outil d’inventaire, pour savoir quand les mettre au congélateur!

Un peu de viande avec ça?

3

LA VICTIME : La seule végétarienne de la famille, depuis maintenant 10 ans, qui se fait regarder de la même manière piteuse à chaque repas de fêtes.
SON DERNIER GESTE : Déglutir un peu trop fort en entendant cette fameuse phrase : « Mais toi, ma chérie, qu’est-ce que tu vas manger pour souper? Tu ne peux pas ne rien manger! On va te trouver quelque chose… »
LA COUPABLE : La tante un peu trop bien intentionnée qui ne comprend pas pourquoi « elle refuse de se nourrir ».

DITES LUI QUE :
0,8 g par kg de poids corporel, c’est le besoin quotidien en protéines pour n’importe quelle personne sur cette planète. Soit 48g pour une personne de 60kg, besoin qui peut être comblé par un filet de volaille qui tient dans la paume d’une main… et par bon nombre de céréales, noix et légumineuses déjà présentes à table.
• On peut donc manger à sa faim, satisfaire ses besoins en protéines et… ne pas consommer de viande! Avec la quantité souvent excessive de nourriture préparée pour les festivités, pas certaine qu’un bloc de tofu fasse une différence à la fin du repas.

PROPOSEZ-LUI D’ÉCOUTER :
Au moins l’un de ces 3 documentaires pour ouvrir les yeux sur l’industrie de la viande (et de la pêche)
• Et ces deux podcasts à déguster au chaud pour apprendre à faire des recettes non car(bon)nées

OFFREZ-LUI :
Votre recette végé préférée! La mienne : le tofu magique de Loonie

Vous reprendrez bien un peu de déchets ?

4

LA VICTIME : La créative, qui emballe ses cadeaux de manière durable pour la troisième année consécutive et doit répondre de ses actes.
SON DERNIER GESTE : Un cadeau emballé dans du papier journal! Du papier qui a l’outrage de quitter le bac de recyclage auquel il était destiné!
LE COUPABLE : Le beau-père, qui ne voit pas la beauté d’un cadeau que s’il y a des flocons de neige dessinés dessus.

DITES-LUI QUE :
• Le papier d’emballage commun n’est pas recyclable et est donc créé pour être utilisé quelques heures, puis déchiré et jeté. Chaque année, 540 000 tonnes de papier d’emballage et sacs cadeaux sont jetés au Canada! Pas si beau cadeau que ça, non?
• Avez-vous déjà reçu un cadeau emballé-maison? C’est bien plus joli avec un beau tissu et plus touchant si vous personnalisez le papier kraft ou journal en écrivant des messages directement dessus.

PROPOSEZ-LUI D’ÉCOUTER :
Un tutoriel d’emballage avec la technique de furoshiki, un art japonais ancien.

OFFREZ-LUI :
Quelques tissus élégants ou des sacs de tissus qu’il pourra utiliser pour ses prochains cadeaux.

Et toi, ton char?

5

LA VICTIME : L’hyper-enthousiaste à l’idée de s’acheter une voiture électrique.
SON DERNIER GESTE : Avoir osé dire qu’une voiture électrique peut être moins dispendieuse qu’une voiture à essence.
LE COUPABLE : L’oncle vraiment économe qui pense que « C’est ben trop cher! » et qui veut lui faire savoir.

DITES-LUI QUE :
C’est 60 à 80% moins cher de se brancher que de passer à la pompe et d’autres dépenses diminuent ou disparaissent : assurances, changement d’huile, contrôles techniques, frais d’entretien, ponts à péage. En moyenne, après 5 ans d’utilisation, la voiture électrique est moins coûteuse que son équivalente thermique.
• Si on passe d’un SUV à une voiture électrique, la différence peut se creuser bien plus vite! Et ce, sans compter la douceur et la discrétion du moteur et la possibilité de se recharger chez soi au cours de la nuit en toute tranquilité.

PROPOSEZ-LUI DE CONSULTER :
Le calculateur d’Hydro Québec qui vous dit combien vous pourriez économiser en dépenses énergétiques en passant à l’électrique.
La série Point tournant, d’UnpointCinq qui dresse un portrait incroyablement précis des enjeux de la mobilité au Québec

OFFREZ-LUI :
Le guide pratique de la voiture électrique… et plus! par Daniel Breton et Pierre Langlois, spécialistes de la mobilité électrique.



Conseillère GMR et Conférencière

Elise Karcher

Toujours prête à lancer un bon débat, Elise est convaincue que chacun.e a un rôle à jouer pour protéger l’environnement ! Curieuse, drôle et férue de recettes italiennes, elle rêve qu’un jour la mobilisation et l’engagement citoyen soient à la portée de tous. Les soirs et fins de semaine, vous la trouverez au milieu de sa jungle de 37 plantes tropicales, un livre dans une main et une tasse de café dans l’autre.

Voir tous les articles...

Sur le même thème :


Contactez-nous

Tous les Jours / Jour de la Terre

5818, boulevard Saint-Laurent
Montréal (Québec) H2T 1T3 Canada

Téléphone : (514) 728-0116
Sans frais : 1 800 424-8758
Télécopieur : (514) 303-0248
Courriel: info@jourdelaterre.org