Blogue et nouvelles

À ne pas manquer

Image_Une_Blog_Epicerie_Vrac

Guide débutant pour faire son épicerie en vrac

23 mars 2021 | Par Carolyn Dolan
À ne pas manquerGestion des matières résiduellesTrucs et astuces

Ces cinq dernières années, les épiceries qui proposent l’achat en vrac sont de plus en plus nombreuses dans le paysage alimentaire québécois. Et c’est une excellente nouvelle puisqu’en 2018, c’est plus de 697 kg de déchets par habitant.e qui ont été envoyés dans les sites d’enfouissement au Québec!

Pour ce qui est des matières récupérées (mises dans le bac de recyclage), c’est 79% du papier et du carton et seulement 18% du plastique qui sont réellement recyclés. Quand on sait ce qui arrive au plastique qui se retrouve dans l’environnement (dont on vous parlait plus en détails ici), c’est vraiment une bonne résolution que de tenter de réduire sa consommation d’emballages en plastique de toutes sortes.

Mais ce n’est pas seulement pour ça qu’il est intéressant de se tourner vers les épiceries en vrac ! Effectivement, ces plus petits commerces nous aident à améliorer notre empreinte écologique de plusieurs façons.

CHOISIR LE VRAC POUR ENCOURAGER L’ÉCONOMIE LOCALE

Un grand défi pour ces petites épiceries est de trouver des producteurs.trices qui offrent des produits de grand format ou limitent les déchets dans leur chaîne de production. Il est plus facile de créer un lien de confiance et de trouver des solutions zéro déchet avec les entreprises du Québec que de négocier avec une compagnie étrangère. C’est pourquoi on trouve souvent sur les étals des épiceries en vrac des produits bien de chez nous, qui nous permettent d’encourager notre économie!

Produits_Quebec_blog_Epicerie_Vrac

Crédits photo : Épicerie LOCO Plateau

…ET MANGER PLUS D’ALIMENTS BIOLOGIQUES

Une autre façon par laquelle vous pouvez réduire l’empreinte de votre panier d’épicerie est de manger des aliments biologiques, qui ont une belle place dans la plupart des petites épiceries de vrac. L’agriculture biologique n’utilise pas d’engrais et de pesticides de synthèse, lesquels polluent les sols et les cours d’eau (et ne sont pas très bons pour notre santé). En ayant recours à des méthodes telles que la rotation des cultures et les associations symbiotiques, l’agriculture biologique favorise aussi le maintien d’une faune et d’une flore diversifiée, ce qui est très bon entre autres pour la santé des sols. De plus, au Québec, la certification biologique assure une traçabilité des aliments « de la terre à la table » selon des normes rigoureuses; nous pouvons donc consommer les produits bio d’ici en toute tranquillité d’esprit !

Finalement, en achetant dans les épiceries en vrac, nous réduisons concrètement l’impact de notre panier d’épicerie : nous évitons les emballages, nous réduisons le transport des aliments, nous encourageons des entreprises locales et nous favorisons la santé de nos sols, nos cours d’eau et nos organismes!

TRUCS ET ASTUCES POUR VOTRE PREMIÈRE ÉPICERIE

La première fois que j’ai fait des achats en vrac, c’était pour acheter du poivre en grain ! J’étais curieuse de voir le fonctionnement et les produits offerts. Vous n’êtes donc pas obligé.e de virer zéro déchet du jour au lendemain. Vous pouvez faire la transition tranquillement, le temps que vous finissiez la nourriture de votre garde-manger. Différentes façons se présentent à vous pour transporter vos courses. Il faudra faire des expériences pour trouver votre recette gagnante!

Pour votre première expérience, vous pouvez vous rendre à votre épicerie avec un minimum de préparation, c’est-à-dire avec votre liste d’épicerie. Sur place, il y aura des bocaux consignés pour que vous puissiez réaliser vos courses. Les prix peuvent varier, mais il y a généralement diverses tailles et vous avez qu’à rapporter votre contenant la fois suivante pour récupérer votre argent. D’ailleurs, des sacs en papier brun sont également disponibles pour acheter des aliments. Une autre bonne option pour démarrer peut aussi être de faire appel à une livraison à domicile dans des contenants consignés. Une entreprise de Montréal fait même la livraison à vélo ! ;)

Bocaux_Blog_Epicerie_Vrac

Crédits photo : Épicerie LOCO Plateau

SACS OU BOCAUX : PAS SI COMPLIQUÉ QUE ÇA!

Lorsque vous serez rendu plus habitué.e, deux options principales s’offrent à vous : les bocaux ou les sacs (ou une combinaison des deux!).

Durant la semaine, on fait la liste d’épicerie. Lorsqu’il y a environ une dizaine d’aliments, on sort les plats en plastique, les pots massons et tous les autres pots en verre récupérés. À l’aide d’un crayon effaçable ou permanent, on écrit en dessous des pots l’aliment qu’il contiendra. De cette façon, on sélectionne en amont la taille du pot et donc la quantité désirée. Il peut paraître lourd de porter tous ces bocaux. Si vous êtes loin d’un commerce en vrac et que vous êtes à pied, je vous conseille d’utiliser un chariot. Oui oui le fameux caddie de course! Une fois arrivé.e, il vous restera qu’à peser vos pots. Un conseil : écrire le poids en dessous de votre pot pour éviter qu’il ne s’efface.

Pesée_Blog_Epicerie_Vrac

Crédits photo : Épicerie LOCO Plateau

Si vous êtes plus du type sacs, c’est parfait parce qu’ils sont aussi acceptés dans les épiceries de vrac! Tout comme les contenants en verre, vous devrez les peser. Si vous ne voulez pas écrire directement sur vos sacs, vous pouvez soit leur accrocher des petites étiquettes sur lesquelles vous écrirez le poids, ou sinon vous pouvez simplement apporter un papier et vous faire une liste des sacs et de leur poids. À ce propos, pas nécessaire d’acheter des sacs exprès pour le vrac; d’anciens sacs de fruits congelés ou de riz qui sont refermables peuvent très bien faire. Pour ce qui est de la farine ou du sucre, j’aime bien réutiliser leur sac « d’origine » et simplement apporter une bande élastique pour les refermer après le remplissage. De plus, vous avez toujours l’option de transvider vos achats dans des contenant hermétiques une fois à la maison.

VRAC ET COVID-19

Depuis le début de la pandémie, les commerces ont dû s’adapter aux normes de la Santé publique pour offrir un service sécuritaire pour les client.e.s et pour les employé.e.s. Les épiceries zéro déchet n’y ont pas échappé ! Des consignes sanitaires pour le vrac ont été rédigées pour respecter les recommandations du MAPAQ ainsi que pour guider les commerçant.e.s à poursuivre leurs activités en vrac. Vous allez constater que les commerces ont installé une station de désinfection avec du papier et du produit nettoyant. Suite à la désinfection, certains commerces vont même remplir vos pots pour vous. Si vous remplissez vous-même vos contenants, il s’agira de mettre de côté vos pelles pour les désinfecter entre chaque utilisation ! Pour plus de détails, vous pouvez consulter la page de l’Association québécoise Zéro Déchet.

Si vous voulez connaître les épiceries qui proposent du vrac près de chez vous, vous pouvez vous rendre sur la page du Circuit Zéro Déchet et y entrer votre code postal. On vous souhaite de belles découvertes à votre première course en vrac ! Vous ne serez pas déçu du vaste choix de produits québécois et vous allez certainement avoir de nouveaux produits chouchou !

P.S N’hésitez pas à poser vos questions aux employé.e.s du commerce, ils/elles seront ravi.e.s de vous initier et de vous conseiller :)

Ressources:

 



Conseillère — Gestion des matières résiduelles

Carolyn Dolan

Curieuse de découvrir la nature et les êtres qui y vivent, Carolyn aime partager ces moments en bonne compagnie. Dans ses temps libres, elle joue avec ses chats, fait du vélo ou lit un livre. Ce qui la motive dans son travail: transmettre ses connaissances afin d’encourager et de faciliter les actions pouvant être prises pour protéger notre belle planète!

Voir tous les articles...

Sur le même thème :


Contactez-nous

Tous les Jours / Jour de la Terre

5818, boulevard Saint-Laurent
Montréal (Québec) H2T 1T3 Canada

Téléphone : (514) 728-0116
Sans frais : 1 800 424-8758
Télécopieur : (514) 303-0248
Courriel: info@jourdelaterre.org